Phytoprotection, Utilisation et spécificités des grains
Entomologie

Production d’un guide sur les insectes ravageurs dans la culture du saule à croissance rapide

Résumé vulgarisé

Dans la littérature, il existe quelques informations sur les insectes ravageurs des saules mais, à notre connaissance, aucun guide ne traite des insectes qui attaquent les nombreux nouveaux cultivars qui sont aujourd’hui utilisés. Le projet propose de produire un guide contenant l’information la plus à jour afin de permettre aux conseillers, dépisteurs, producteurs et industriels intervenant dans la filière de mieux reconnaître et d’identifier les insectes ravageurs actuels qui affectent cette culture.

Crédit photo : Alexandre Michaud

Résumé scientifique

Le saule à croissance rapide (SCR) est une plante pérenne qui est depuis récemment exploitée comme source bioénergétique au Québec. Certains cultivars ont été sélectionnés au cours des dernières décennies pour leur rendement et leur qualité élevé en biomasse ainsi que pour leur grande adaptabilité au sol et au climat. En général, ces plantes ne nécessitent pas de grandes quantités d’intrants ni d’engrais et possèdent un faible coût d’implantation et une forte rentabilité. Au Québec, cette culture commence à connaitre une certaine notoriété en phytoremédiation notamment grâce à sa capacité à décontaminer les polluants des terrains sur lesquels les SCR sont implantés. Plus récemment, de vastes plantations de SCR ont été établies pour le traitement des eaux de lixiviat des lieux d’enfouissement technique (LET). Cette approche offre une solution durable et permet des économies importantes pour les entreprises qui gèrent ces LET. Les normes environnementales ayant été resserrées (résidus d’azote ammoniacal constituant un poison pour les milieux humides), cette pratique de phytofiltration pourrait connaitre un certain essor au cours des prochaines années. On s’attend, en effet, à ce que cette approche soit mise en place dans plusieurs endroits au Québec et au Canada. En région, les cultures de saules continuent d’intéresser plusieurs producteurs qui cherchent à valoriser des secteurs plus marginaux pour l’agriculture. Si les plantations de SCR deviennent plus abondantes, il importera de s’intéresser davantage à une des problématiques fréquentes pour cette culture : les problèmes liés aux ravageurs. Certains cultivars commercialement utilisés se sont révélés particulièrement vulnérables à plusieurs ravageurs. Ces attaques par des insectes peuvent fortement diminuer les capacités photosynthétiques des plantes et réduire leur biomasse, leur efficacité et donc leur rentabilité. En outre, peu d’information est disponible sur les insectes ravageurs et leur prévalence au Québec dans la culture du SCR. Il existe encore moins d’information quant aux dépistages et aux méthodes de lutte contre ces ravageurs. Connaitre la guilde de ravageurs mais aussi d’insectes auxiliaires permettrait donc de déterminer les insectes problématiques à cette culture et de proposer des méthodes de dépistage et de lutte efficace afin d’assurer la rentabilité de cette culture.

Objectifs

Ce projet vise à réaliser un inventaire des espèces d’insectes ravageurs et bénéfiques présents dans la culture du SCR dans le but de produire un guide destiné aux producteurs agricoles, aux gestionnaires de sites de plantation, aux conseillers et aux dépisteurs permettant d’avoir une meilleure connaissance des ravageurs, de leur impact, mais aussi la présence d’insectes bénéfiques influençant sur les performances de cette culture au Québec. Avec son format de poche et disponible en version électronique (PDF), ce guide permettra d’obtenir de l’information factuelle permettant l’identification des insectes ravageurs et/ou bénéfiques dans la culture du SCR

Crédit photo : CÉROM

Domaine : Phytoprotection, Utilisation et spécificités des grains
Spécialité : Entomologie
Porteur de projet : Sébastien Boquel
Collaborateur(s) interne(s) : Snizhana Olishevska
Collaborateur(s) externe(s) : Alexandre Michaud (Université de Montréal et CÉROM), Michel Labrecque (Université de Montréal), Jean-Philippe Légaré (MAPAQ)
Source de financement : Programme Innov’action agroalimentaire – Volet 3
Durée : 2020-2024
Culture : Saule à croissance rapide
Pays : Canada
Régions : Bas-Saint-Laurent, Abitibi-Témiscamingue, Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Laurentides, Montérégie Est
Statut : En cours

GALERIE PHOTOS

VIDÉOS

PROJETS

L’utilisation de variétés résistantes est l’une des options les plus efficaces pour minimiser les risques associés à la sclérotiniose du soya causée par Sclerotinia sclerotiorum. Des études récentes démontrent que la résistance du soya peut être grandement affectée par l'isolat utilisé pour l'évaluation, la résistance allant de sensible à modérément résistante au sein d'une seule lignée de soya ou de canola. Ces lacunes peuvent sérieusement compromettre l'efficacité et la stabilité des évaluations de résistance à la sclérotiniose en pépinière, car les isolats utilisés varient d'une pépinière à l'autre. Cela peut entraîner des réponses variables des cultivars sur le terrain pour le contrôle de la sclérotiniose du soya, entraînant des pertes accrues ou une dépendance accrue aux fongicides en raison du changement climatique et de la croissance du secteur du soya à l'échelle nationale. De plus, l’utilisation de variétés sensibles augmente la charge d’inoculum dans les champs, mettant ainsi en danger d’autres cultures sensibles comme le canola, le tournesol et les légumineuses. L’ajout de soya aux rotations de cultures contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) grâce à sa capacité à fixer l’azote, mais ne devrait pas compromettre les autres cultures. Une approche globale visant à améliorer et à stabiliser les évaluations en pépinière de la résistance du soya à la sclérotiniose et à combler les écarts dans les incohérences dans les niveaux de résistance observés pour certaines variétés de soya produira des évaluations stables et fiables , contribuera à réduire les charges d'inoculum de la sclérotiniose et contribuera à réduire la dépendance à l'égard des fongicides pour le contrôle de la sclérotiniose du soya et d'autres cultures sensibles dans la rotation. Ce projet vise donc à mieux comprendre la variabilité génétique de S. sclerotiorum à travers le Canada et l'effet de la variation sur la résistance du soya avec le but d'améliorer la stabilité et la fiabilité des pépinières et les évaluations de résistance.

Inscription à l'infolettre