Régie des cultures
Essais de longue durée

Évaluation de l’impact à long terme des pratiques culturales sur la dynamique du carbone organique et de l’azote dans le contexte de lutte contre les changements climatiques

Résumé vulgarisé

Le secteur agricole peut contribuer à l’atténuation des changements climatiques en adoptant des pratiques culturales qui favorisent le stockage du carbone organique dans le sol et qui réduisent les émissions de protoxyde d’azote. Le projet vise à évaluer l’effet à long terme des pratiques culturales courantes dans le but de soutenir les producteurs agricoles dans leurs efforts visant l’adoption de bonnes pratiques culturales pour une agriculture durable, et à ainsi contribuer à la lutte contre les changements climatiques.

Crédit photo : CÉROM

Résumé scientifique

Plusieurs pratiques agricoles – comme le travail du sol, la rotation des cultures et la gestion de résidus – sont utilisées au Québec. Ces pratiques ont un impact important sur le stock de carbone (C) et la dynamique de l’azote (N). Dans un contexte de changements climatiques et dans le but d’accompagner les producteurs et conseillers à choisir les meilleures pratiques pour mieux gérer l’azote et le carbone et ainsi réduire leur empreinte environnementale, une évaluation à long terme de ces pratiques s’impose. Notre projet vise à tirer profit des essais de longue durée établis dans les zones pédoclimatiques 1 (site du CÉROM, depuis 2008) et 3 (site du CDBQ, depuis 1990) et comportant des systèmes de production différents.

Dans ce projet, les stocks de C organique total et de N total seront mesurés selon une même masse volumique de sol à partir d’échantillons prélevés en post-récolte dans les horizons 0-10 cm, 10-30 cm et 30-60 cm. Les stocks totaux de C organique total, de N total, de C organique particulaire (POC) et de ses fractions oxydable (POxC) et non oxydable au permanganate de potassium (NOC), de même que le rapport C/N seront ensuite calculés pour l’horizon 0-30 cm du sol. Le taux d’accumulation du C organique sera évalué par deux méthodes : la méthode de perte de poids en utilisant des sacs de litière, et les mesures POC-POxC et NOC. Le potentiel de minéralisation de N et la respiration microbienne seront déterminés par des essais d’incubation dans des conditions contrôlées. Les données sur le rendement des cultures principales et les coûts de production seront collectées chaque année. La rentabilité des pratiques culturales étudiées sera analysée la dernière année du projet à l’aide du logiciel Rotation $+. Les résultats attendus de ce projet sont (1) l’identification des pratiques agricoles favorisant le stockage et la stabilisation du C organique et de l’azote dans le sol à long terme; (2) la modélisation biogéochimique afin de prédire le potentiel de séquestration du carbone, et (3) l’intégration des données de ce projet dans le logiciel du bilan humique en mise à jour par l’IRDA. Les résultats de cette étude pourront également servir aux décideurs afin de mieux encourager les bonnes pratiques agricoles permettant la réduction des GES.

Objectifs

Les objectifs de ce projet sont :

  • Évaluer l’effet à long terme des pratiques culturales sur la dynamique du C organique et de N du sol dans le contexte de réduction des émissions de GES;
  • Soutenir les producteurs dans leur prise de décision concernant l’adoption de bonnes pratiques culturales pour favoriser une augmentation durable du stock de C organique dans le sol et une réduction des GES.

Les objectifs spécifiques sont :

  • Comparer les effets à long terme de différentes pratiques culturales (travail du sol, rotation des cultures, gestion des résidus de récolte) sur le stockage et la stabilisation du C organique et de N dans le sol;
  • Modéliser les prédictions du potentiel de séquestration du carbone;
  • Formuler des recommandations destinées aux producteurs pour faciliter la prise de décision quant à l’adoption de pratiques culturales permettant le stockage du C organique dans le sol et la réduction des émissions de GES.

Crédit photo : CÉROM

Domaine : Régie des cultures
Spécialité : Essais de longue durée
Porteur de projet : Marie Bipfubusa
Collaborateur(s) externe(s) : Joann Whalen (McGill), Ayitre Akpakouma (MAPAQ), Martin Malenfant (MAPAQ)
Source de financement : Programme d’appui à la lutte contre les changements climatiques en agriculture (PALCCA)
Durée : 2021 – 2024
Culture : Maïs, Soya, Blé, Plantes fourragères
Pays : Canada
Régions : Montérégie Est, Bas-Saint-Laurent
Statut : En cours

GALERIE PHOTOS

PROJETS

Essais variétaux

Inscription à l'infolettre