Rotation des cultures

Une pratique culturale incontournable pour une agriculture durable

La rotation des cultures consiste à cultiver, en alternance, des espèces dont les besoins nutritifs et la sensibilité aux avageurs ou aux maladies sont différents.

La culture relais (« relay intercropping ») consiste à semer une
culture sous le couvert vivant d’une autre culture avant que cette dernière ne soit récoltée. Cette technique permet de récolter deux cultures commerciales en une seule année. Il s’agit d’une technique innovante particulièrement intéressante pour des régions à courte saison de croissance végétale comme au Québec, où la production de deux grandes cultures au cours d’une même année est autrement impossible. La culture relais accroît l’efficacité d’utilisation des ressources (lumière, eau et nutriments) et réduit la vulnérabilité des exploitations agricoles face aux changements climatiques. Cette pratique favorise la santé du sol en diversifiant les cultures, en prolongeant la période de couverture du sol, et en réduisant l’érosion et la présence de mauvaises herbes et de ravageurs. Cependant, cette technique présente de nombreux défis agronomiques liés notamment à la compétition pendant la période de coexistence des deux cultures ainsi que des défis techniques pour minimiser les pertes du rendement causé par l’écrasement des plants.

En collaboration avec ses différents partenaires, le CÉROM conduit des essais en parcelles expérimentales et chez des entreprises agricoles partenaires dans le but de comparer les performances et les effets de différentes cultures de couverture implantées dans le soya biologique pendant ou après le dernier désherbage. Leurs effets sont mesurés sur le rendement et la qualité du soya et de la culture subséquente de blé de printemps, ainsi que sur la fertilité, l’agrégation et l’activité biologique des sols.

Aucun projet en cours.

Inscription à l'infolettre