À propos du Réseau des plantes bio-industrielles du Québec

Petites pousses vertesEn 2010, le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a donné le mandat au CÉROM de coordonner un réseau d’essais et de développement de diverses cultures à fort potentiel bio-industriel sur le territoire québécois, le Réseau des Plantes Bio-industrielles du Québec (RPBQ).

De 2010 à 2017, différentes cultures telles que les graminées pérennes, les graminées annuelles (le sorgho sucré, le chanvre industriel, le lin), le triticale et le saule à croissance rapide ont été évalués. Parmi ces cultures, le saule à croissance rapide et les graminées pérennes comme le panic érigé et le miscanthus géant représentent un intérêt particulier en raison de leur bon potentiel de rendement, de leur aspect vivace ainsi que de leur capacité d’adaptation aux conditions climatiques du Québec. Ces cultures ont donc été retenues pour la poursuite de l’étude des aspects agronomiques et environnementaux au cours des prochaines années.

Différents usages bio-industriels à partir de biomasse de ces plantes sont envisageables, allant de la production de bioénergie (l’éthanol cellulosique, les granules/briquettes de biocombustibles), à la fabrication de biomatériaux et de diverses molécules à haute valeur ajoutée.

Les plantes dédiées à la bio-industrie constituent un secteur prometteur, puisque la culture de ces plantes permet à la fois de soutenir une agriculture durable, de diversifier les marchés, mais également de faire partie des solutions pour une diminution des gaz à effet de serre.

Le RPBQ a pour objectif de créer une synergie entre les producteurs agricoles et les partenaires industriels, gouvernementaux, municipaux et académiques autour du développement de modèles de chaîne de valeur des plantes bio-industrielles. Dans le cadre de réalisation de sa mission, le RPBQ vise à approfondir les connaissances agronomiques et environnementales sur les plantes bio-industrielles et à explorer les débouchés potentiels de l’utilisation de la biomasse agricole pour le développement de divers bioproduits.