Publications

La conservation des silos de grains sans ventilation de réchauffement printanier

Auteurs

Serge Fortin, Jean Quenneville

Auteur pour correspondance : Les coordonnées de l’auteur ne sont pas disponibles, communiquez avec le CÉROM.

Date de publication :

Mots clé : maïs, conservation, printemps, bulletin, Serge Fortin

Résumé

Actuellement, on préconise de ventiler les silos de grains au printemps afin de réduire les écarts de température entre le pourtour de la masse et le coeur de celle-ci. Malheureusement, cette ventilation d’uniformisation des températures réchauffe l’ensemble du silo.

Si on conserve les silos de grains sans les réchauffer par la ventilation printanière, on obtient deux avantages vu que les grains froids se conservent plus facilement et qu’ils constituent un milieu peu accueillant pour les insectes. En effet, les grains chauds se détériorent plus rapidement et les insectes peuvent se multiplier dès que la température des grains dépasse les 15 degrés Celsius. Cependant, cette pratique nécessite une validation afin d’établir ses effets en termes de développement d’une interface grains chauds-grains froids qui pourrait entraîner la migration d’humidité dans la masse et la détérioration de la qualité d’une partie du silo.