Projets

Évaluation pathologique des parcelles de céréales du Réseau grandes cultures du Québec

Couverture

Domaine : Projet-Phytopathologie

Chef de projet : Sylvie Rioux

Collaborateurs : Denis Marois (coordonnateur des céréales d’automne, de l’orge et de l’avoine); Jean Goulet (coordonnateur du blé et triticale de printemps); tous les responsables de site du RGCQ céréales.

Site des travaux : Sites des essais agronomiques du RGCQ céréales

Début : 2014 | Fin : 2016

Mots clé : maladie foliaire, tache foliaire, rouille, blanc, oïdium, virus, blé, orge, avoine, triticale, seigle, blé d’automne

Problématique

Les maladies foliaires des céréales peuvent causer des pertes de rendement chez les cultivars trop sensibles. Un bon moyen pour lutter contre ces maladies est d’utiliser des cultivars plus résistants. C’est un moyen à la fois respectueux de l’environnement et peu coûteux pour le producteur. Pour certaines maladies, comme les maladies causées par des virus, il s’agit du seul moyen de lutte dont dispose le producteur, mais encore faut-il que le potentiel de résistance des différents cultivars disponibles sur le marché soit connu et que cette information soit accessible aux producteurs. 

Objectifs

  • Cette activité a pour but d’évaluer le degré de sensibilité des lignées et cultivars de céréales de printemps et d’automne inscrits dans les essais d’enregistrement et de performance du Réseau grandes cultures du Québec (RGCQ) en regard des différentes maladies qui se manifestent de façon naturelle.

  • Les données recueillies dans le cadre de ce travail servent de base pour donner à chacun des cultivars inscrits une cote de sensibilité aux principales maladies. Ces cotes sont publiées à chaque année dans la brochure du RGCQ qui est disponible sur les sites Internet du CÉROM et d’Agri-Réseau.

  • Ce projet contribue aussi à fournir aux améliorateurs de céréales une information pertinente sur le comportement des lignées qu’ils développent en regard de ces maladies.

  • Il constitue également une activité de veille permettant de déceler l’apparition de nouvelles maladies. L’observation précoce d’une nouvelle maladie peut se traduire par plus de vigilance et, s’il y a lieu, par la mise en place de mesures visant à atténuer sa présence.