Projets

Amélioration d’un outil d’aide à la décision pour le contrôle du puceron du soya en intégrant la présence des champignons entomopathogènes

Couverture

Domaine : Projet-Bio-surveillance

Chef de projet : Annie-Ève Gagnon

Collaborateurs : Geneviève Labrie, Julie Breault

Site des travaux : Plusieurs régions du Québec

Début : 2014 | Fin : 2016

Mots clé : Aphid, advisor, infection

Problématique

La gestion intégrée du puceron du soya est une notion qui tend de plus en plus à être adoptée chez les producteurs de soya du Québec. Toutefois, l’utilisation d’un seuil d’intervention basé uniquement sur la densité du ravageur engendre quelquefois des décisions trop conservatives et augmente ainsi le nombre de traitements phytosanitaires appliqué au champ. Un outil d’aide à la décision incluant l’impact des ennemis naturels est maintenant disponible sur certaines plateformes de téléphones intelligents. Cet outil, le « Aphid advisor », permet d’évaluer de façon rapide si les densités d’ennemis naturels sont suffisantes pour contrôler les populations du puceron du soya et permet ainsi d’éviter des interventions phytosanitaires. Or, cet outil développé en Ontario n’est pas adapté à notre situation au Québec puisqu’un groupe, les champignons entomopathogènes, manque à la liste des ennemis naturels. Bien que ce groupe soit peu étudié, il est fréquemment rencontré dans nos régions et contribue à diminuer drastiquement les populations du puceron du soya.

Objectifs

Objectifs : Déterminer l’impact des champignons entomopathogènes sur les populations du puceron du soya afin de l’intégrer au modèle « Aphid advisor ».

  1. Évaluer la distribution et l'abondance des espèces de champignons entomopathogènes attaquant le puceron du soya.
  2. Déterminer le pouvoir infectieux au laboratoire de l’espèce de champignon entomopathogène prédominante.