Projets

Développement de cultivars et de germoplasme de blé de printemps adaptés à la compétitivité des marchés de l’Est canadien

Couverture

Domaine : Projet-Phytogénétique des céréales

Chef de projet : Yves Dion, Logistik Unicorp

Collaborateurs : Sylvie Rioux, André Comeau, Judith Frégeau-Reid, Denis Pageau, Shahrokh Khanizadeh, Harvey D. Voldeng, Richard A. Martin, François Belzile, Ajjamada C. Kushalappa, Harpinder S. Randhawa

Site des travaux : Saint-Mathieu-de-Beloeil, Normandin, Ottawa, Lévis, La Pocatière, Charlottetown, Lethbridge

Début : 2005 | Fin : 2009

Mots clé : cultivar, germoplasme, fusariose, maladies foliaires, stress biotique, stress abiotique, rendement, qualité panifiable, blé

Problématique

Le développement de la culture du blé dans l’Est canadien permet de combler des besoins de diversification des cultures et d’améliorer  les séquences de rotation. Il existe aussi une bonne demande de produits locaux et adaptés à des besoins spécifiques et des marchés niches des blés d’alimentation humaine. Ce qui limite cette production est en premier lieu la fusariose l’épi du blé, laquelle est souvent responsable de niveaux de contenu en toxines dans les grains qui dépassent les normes de l’industrie. Ces toxines sont nocives et amènent le déclassement des grains tant pour les marchés de l’alimentation humaine que les marchés des grains de  provende. Le blé doit rencontrer les exigences de l’industrie non seulement quant à qualité sanitaire en lien avec la fusariose, mais aussi les critères requis pour l’industrie meunière et boulangère. Les producteurs recherchent aussi une production plus profitable, offrant un bénéfice relatif amélioré par rapport à la situation actuelle en comparaison aux cultures de maïs et de soya dans certaines régions. Bref, le blé doit être mieux adapté aux différentes régions agroclimatiques, il doit être plus productif, il doit offrir une meilleure stabilité en terme de qualité et de productivité. Les gains sur l’ensemble de ces facteurs permettront d’étendre l’aire de culture ou de consolider la culture du blé dans certaines zones.

Objectif

  1. Développer des lignées et cultivars de blé de printemps adaptés aux marchés de l’Est en ciblant notamment le marché du blé panifiable. Les blés seront plus résistants à la fusariose, plus productifs et de façon générale mieux adaptés et stables dans les différents environnements de l’Est du Canada.
  2. Développer le germoplasme utile à notre programme d’amélioration génétique ainsi qu’à nos collaborateurs canadiens.
  3. Évaluer la qualité des nouveaux blés, collaborer et participer à l'élaboration de méthodes d'évaluation de la qualité de nos réseaux et adapté aux volumes et quantité élevées de lignées 
  4. des programmes d’amélioration.
  5. Développer les collaborations avec nos collaborateurs des différentes régions de l’Est pour améliorer l'adaptation du matériel génétique à larges zones agroclimatiques.
  6. Développer et utiliser le matériel génétique pour des études génétiques et génomiques et l'utilisation de la sélection assistée par marqueurs.