Projets

Production d'un guide d'identification des insectes de sol nuisibles en grandes cultures

Domaine : Projet-Entomologie

Chef de projet : Geneviève Labrie

Collaborateurs : Louise Voynaud

Site des travaux : n/d

Début : 2013 | Fin : 2013

Mots clé : légionnaire, ver-gris-noir, mouche-des-semis, tipule, hanneton, chrysomèle, altises, ver-fil-de-fer, nématode

Faits saillants (résumé du projet)

Les grandes cultures occupent une importante proportion de la superficie cultivée au Québec. En 2011, sur les 968 700 ha ensemencés en grandes cultures, près de 75 % l'ont été en maïs et en soya. Faute de connaissances au sujet des ravageurs terricoles et en raison de la disponibilité restreinte des semences non traitées, les producteurs utilisent principalement des semences traitées avec des néonicotinoïdes, produits qui joueraient un rôle dans la mortalité des abeilles domestiques.

Des sondages effectués par le Réseau d'avertissement phytosanitaire au Québec montrent que certains insectes de sol considérés nuisibles ne justifient pas l'utilisation de tels pesticides. C'est le cas, entre autre, de la chrysomèle des racines du maïs et du ver fil-de-fer. Quant à la mouche des semis, très peu de cas de dommages ont été répertoriés dans le maïs par la Financière agricole, même avant l'apparition des néonicotinoïdes. D'autres insectes de sol, tels que les vers-gris et les vers-blancs, des insectes également visés par les néonicotinoïdes, sont des insectes secondaires en grandes cultures et causent rarement des dommages.

Afin de permettre aux producteurs de mieux connaître les ravageurs terricoles, de savoir comment les dépister et pour leur permettre de choisir les traitements appropriés lorsque nécessaires, nous avons proposé de produire un guide qui contiendra les connaissances de base sur la biologie des ravageurs terricoles, les symptômes de dommages, les moyens de dépistage, les techniques préventives et les seuils d'intervention, lorsque connus.