Projets

Effet du placement et du type d’engrais azoté sur les rendements en grain du maïs-grain

Domaine : Projet-Régie des cultures

Chef de projet : Gilles Tremblay

Collaborateurs : Pierre Lafontaine (CIEL), Pierre Filion (MAPAQ)

Site des travaux : Saint-Mathieu-de-Beloeil, L’Assomption et Sainte-Barbe

Début : 2009 | Fin : 2011

Mots clé : fertilisation, adaptation

Résumé

Nous avons évalué quatre combinaisons « dose au semis et dose en post-levée », d’une dose totale fixée à 150 kg N/ha apportée uniquement sous forme d’urée. Cette dose totale de 150 kg N/ha a été retenue à partir d’essais réalisés préalablement sur ces sites qui avaient permis de démontrer qu’il s’agissait de la dose économique optimale. Quatre combinaisons ont donc été évaluées. Première combinaison : aucun azote au démarreur et 150 kg N/ha au stade 6 feuilles. Les trois autres étaient constituées de 50, 100 et 150 kg N/ha au démarreur associées respectivement à des doses de 100, 50 et 0 kg N/ha au stade 6 feuilles du maïs. Les 4 différentes combinaisons au semis ont été vérifiées pour deux scénarios de positionnement, soit à 5 et 10 cm à côté de la semence (2 et 4 pouces). L’azote ajouté au stade 6 feuilles était positionné approximativement à 10 cm des plants de maïs. Les différentes combinaisons ont été implantées sur les 3 sites avec le même équipement afin d’éviter de créer des différences qui auraient pu être associées à l’équipement lui-même. Nous avons utilisé un hybride adapté à cette zone de croissance et la densité de peuplement finale était de 83 300 plants/ha (33 700 plants/acre). Les semis ont généralement été réalisés avant le 13 mai de chaque année avec des espacements entre les rangs de 76 cm. Les parcelles ont été récoltées à l’aide d’une batteuse et les rendements en grains sont exprimés en kg/ha à une teneur en eau de 14,5 %.