Projets

Effet de la densité de population (D), de la dose d’azote (N) et de l’hybride (H) sur les rendements en grain du maïs-grain

Domaine : Projet-Régie des cultures

Chef de projet : Gilles Tremblay

Collaborateurs : Pierre Lafontaine (CIEL), Pierre Filion (MAPAQ)

Site des travaux : Saint-Mathieu-de-Beloeil, L’Assomption et Sainte-Barbe

Début : 2009 | Fin : 2011

Mots clé : fertilisation, adaptation, azote

Résumé

La densité optimale de peuplement peut varier selon le site et l’année mais ne semble pas être influencée par la dose d’azote à apporter à la culture du maïs-grain. D’autre part, la dose économique optimale en azote (DÉO) semble aussi varier selon le site et l’année mais elle n’est pas influencée par la densité de peuplement. La DÉO en azote a varié de 100 à 150 kg N/ha. Selon les résultats préliminaires de l’étude, il ne semble pas nécessaire d’ajuster la dose en azote en fonction de la densité de peuplement. Des rendements potentiellement plus élevés suite à l’augmentation de la densité de peuplement ne signifient donc pas automatiquement qu’il faille augmenter les doses en azote à apporter à la culture. Le nouveau guide 2010 de référence en fertilisation du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ) rapporte d’ailleurs que le potentiel de rendement du maïs est peu ou pas corrélé avec les doses optimales d’azote. Pour déterminer les niveaux optimaux d’azote et de peuplement pour le maïs-grain, il est conseillé de réaliser des essais structurés à la ferme sur les différentes parcelles de sol caractérisant bien l’exploitation agricole.