Projets

Transfert technologique sur le puceron du soya et sur le charançon de la silique du canola.

Couverture

Domaine : Projet-Entomologie

Chef de projet : Geneviève Labrie

Collaborateurs : Michelle Roy, Michel Lacroix (MAPAQ)

Site des travaux : n/d

Début : 2009 | Fin : 2010

Mots clé :

Objectifs

Établir les bases d’une stratégie de lutte efficace et respectueuse de l’environnement contre le puceron du soya.

Produire une synthèse sur l’état de la situation des ravageurs du canola, principalement le charançon de la silique, mais également l’altise du canola et la cécidomyie du chou-fleur nouvellement arrivée dans le canola en 2008.

Réalisations

La présence d’une entomologiste en grandes cultures au CÉROM a permis le transfert d’informations sur le puceron du soya à plusieurs centaines d’intervenants du milieu par le biais de conférences, formations, bulletins et avertissements du Réseau d’Avertissements Phytosanitaires (RAP).

Une deuxième version du carnet de champ du dépisteur a aussi été élaborée en collaboration avec le MAPAQ, imprimé en 325 exemplaires et remis gratuitement à tous les dépisteurs du Réseau de surveillance du puceron du soya grâce à un financement du programme Prime-Vert.

Une version internet a aussi été publiée dans le bulletin d’information grandes cultures no 18 - 10 juillet 2009, rendant les planches photos disponibles à tous.

Un guide du producteur pour la lutte intégrée contre le puceron du soya est en cours d’élaboration avec l’aide d’une subvention Prime-Vert et la collaboration de Christine Jean, Michèle Roy et Claude Parent.

Une synthèse des informations scientifiques sur le puceron du soya a été écrite, comprenant 52 pages, qui sera déposée sur AgriRéseau et disponible sur le site internet du CÉROM. Cette synthèse permettra à tous les intervenants du milieu de mieux connaître ce ravageur ainsi que les moyens de lutte disponibles présentement et les avenues de recherche possibles.

Dans le cas du charançon de la silique, la revue de littérature sur ce ravageur a permis d’élaborer des projets de recherche adaptés aux conditions québécoises. Une demande de subvention a été envoyée au Programme de soutien à l’innovation agroalimentaire et acceptée en juin 2009.

Une enquête entomologique a été menée dès l’été 2009 dans 41 champs de 9 régions du Québec (projet 30).

Durant l’automne 2009, une autre demande de subvention a été déposée aux Grappes scientifiques de AAC, sous l’égide de TRT-ETGO, en collaboration avec Anne Vanasse (U. Laval), D. Pageau (AAC-Normandin), Laima Kott (UOGuelph) et Christina Noronha (AAC-Charlottetown), afin d’élaborer une lutte intégrée contre les ravageurs du canola dans l’Est du Canada.

Le CÉROM a été identifié comme le répondant principal pour diriger la section entomologique de l’étude, qui englobe tous les aspects agronomiques pour développer le canola dans l’Est du Canada.

Une synthèse des informations scientifiques sur le charançon de la silique sera déposée sur AgriRéseau dans le courant de l’hiver 2010.

Une demande de subvention Prime-Vert a été déposée au mois d’octobre 2009 par l’UPA du Lac St-Jean afin d’élaborer un guide d’identification des ravageurs du canola au Québec. Le CÉROM est le collaborateur principal du projet.