Plantes bio-industrielles

Shéma RBPQDepuis 2010, le CÉROM, en collaboration avec des producteurs, des sélectionneurs, des chercheurs et des conseillers agricoles, travaille activement sur l’étude et la documentation des aspects agronomiques de nouvelles cultures telles que les graminées annuelles (le sorgho sucré, le chanvre industriel, le lin), graminées pérennes (le panic érigé, l’alpiste roseau, le miscanthus géant) le triticale et le saule à croissance rapide utilisées comme intrants dans la conception de bioproduits industriels variés : biocarburant, biocombustibles solides, biomatériaux, produits biosourcés.

Parmi ces cultures, le saule à croissance rapide, le panic érigé et le miscanthus géant présentent un avantage en raison de leur longévité de production (10-25 ans), leur rendement élevé (10-25 tonnes ha−1 an−1), de leur fort potentiel énergétique (20 MJ/kg) et de leur capacité de séquestration de carbone amenant une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

De plus, ces plantes sont résilientes aux stress abiotique et biotique. Elles possèdent une grande adaptabilité aux différents types de sol et aux climats de diverses zones pédoclimatiques. En outre, elles peuvent être exploitées sur les terres agricoles marginales comme les bandes riveraines et les terres en friche.

Compte tenu de ces avantages, en 2017, le saule à croissance rapide, le panic érigé et le miscanthus géant ont été retenus pour la poursuite de l’étude des aspects agronomiques et environnementaux durant les prochaines années. L’exploration des débouchés potentiels pour la biomasse de ces plantes est aussi parmi les objectifs principaux du Réseau des plantes bio-industrielles du Québec (RPBQ).

Les résultats obtenus par le RPBQ au cours des 10 dernières années ont fait l’objet de publications, de guides de production de certaines cultures ainsi que d’articles scientifiques.

  • Aucune nouvelle pour l'instant