Projets

Développement de stratégies de désherbage pour optimiser l’implantation du panic érigé

Couverture

Domaine : Projet-Malherbologie

Chef de projet : Marie-Édith Cuerrier, Olivier Lalonde

Collaborateurs : Gilles D. Leroux (U. Laval); Huguette Martel (MAPAQ), Direction de l’Estrie

Site des travaux : Saint-Augustin-de-Desmaures, Saint-Mathieu-de-Beloeil

Début : 2012 | Fin : n/d

Mots clé : panic érigé, herbicides, anti-dicotylédones, anti-monocotylédones

Problématique

Le panic érigé (Panicum virgatum L.), espèce pérenne herbacée à métabolisme en C4, présente un potentiel intéressant pour la production de biomasse agricole. Comme il demeure peu compétitif envers les mauvaises herbes lors de l’implantation, un programme de désherbage efficace contre ces dernières et sécuritaire pour le panic érigé doit être développé. Le projet, d’une durée de trois ans, comporte trois expériences indépendantes visant à évaluer différentes méthodes de répression des mauvaises herbes lors de l’implantation de la culture du panic érigé. La première expérience consiste à évaluer une plante-abri d’avoine dans la culture de panic érigé. Les deux autres expériences permettent d’évaluer une sélection d’herbicides déjà homologués au Canada pour d’autres cultures. Une de ces expériences vise le contrôle chimique des dicotylédones et l’autre, celui des monocotylédones. Dans tous les cas, les expériences sont mises en place selon un dispositif en blocs complets aléatoires composé de quatre répétitions. Ces essais ont lieu dans deux régions présentant des caractéristiques contrastantes tant au niveau édaphique qu’au niveau climatique, soit à Saint-Augustin-de-Desmaures (station agronomique de l’Université Laval, Capitale-Nationale) et à Saint-Mathieu-de-Beloeil (CÉROM, Montérégie Est). Les résultats du projet visent à offrir aux producteurs agricoles des stratégies de désherbage pour l’implantation du panic érigé efficaces et à faible risque pour la culture et l’usager. Ceci permettra de combler le manque d’information du principal chaînon manquant de la régie de culture du panic érigé, la répression des mauvaises herbes, et ainsi d’encourager sa production sur de plus grandes superficies en territoire québécois. 

Objectifs :

  1. Évaluer l’effet d’une plante-abri d’avoine lors de l’implantation du panic érigé sur la répression des mauvaises herbes;
  2. Évaluer des herbicides anti-dicotylédones lors de l’implantation du panic érigé;
  3. Évaluer des herbicides anti-monocotylédones lors de l’implantation du panic érigé.