Gilles Tremblay, agronome, M.Sc., régie des cultures

Gilles TremblayPossédant un baccalauréat en bio-agronomie et une maîtrise en agro-météorologie de l’Université Laval et un certificat en sciences et techniques de l’eau à l’UQÀM, M. Tremblay a rempli diverses fonctions en recherche agricole. Depuis 1990, il est à l’emploi du MAPAQ comme chercheur en régie des cultures au service du CÉROM. Il est professeur associé à l'Université Laval depuis 2010.

Chercheur en régie des grandes cultures
T : 450 464-2715 #227  |  F : 450 464-8767  |  gilles.tremblay@cerom.qc.ca

Couverture

Contribution en azote des légumineuses

La contribution réelle des légumineuses aux rendements et à la nutrition azotée des cultures suivantes n’est pas bien connue. Cette étude, située à St Lambert-de-Lauzon et à St Mathieu-de-Beloeil, a débuté en 2011 afin de déterminer les bénéfices agronomiques des légumineuses ...

Couverture

Effet de la densité de population (D), de la dose d’azote (N) et de l’hybride (H) sur les rendements en grain du maïs-grain

La densité optimale de peuplement peut varier selon le site et l’année mais ne semble pas être influencée par la dose d’azote à apporter à la culture du maïs-grain. D’autre part, la dose économique optimale...

Couverture

Effet du placement et du type d’engrais azoté sur les rendements en grain du maïs-grain

Nous avons évalué quatre combinaisons « dose au semis et dose en post-levée », d’une dose totale fixée à 150 kg N/ha apportée uniquement sous forme d’urée. Cette dose totale de 150 kg N/ha a été retenue à partir d’essais ...

Couverture

Évaluation du contenu en mycotoxines de différents hybrides de maïs cultivés au Québec

Les résultats de ce projet ont démontré que le DON est la toxine la plus répandue parmi les quatre toxines et peut varier selon les hybrides, les années et les zones climatiques...

Couverture

Essais de traitements fongicides à la sortie des soies dans la culture de mais-grain

En général, l’utilisation des 4 fongicides a effectivement permis d’obtenir de meilleurs rendements comparativement aux parcelles non traitées. L’augmentation des rendements a toutefois été très variable...